Sprinter
Club
Sarreguemines

18/07/2017 - E16 Tour de France

Jeudi 20 Juillet 2017 - 15H07

par cthierry

18/07/2017 - E16 Tour de France

16e étape : Deuxième victoire pour Michael Matthews

Michael Matthews (Sunweb) a remporté mardi la 16e étape du Tour de France (Le Puy-en-Velay - Romans-sur-Isère, 165 km). Le sprinteur australien a profité d'une journée parfaitement gérée par son équipe pour remporter sa deuxième victoire dans l'épreuve.

Michael Matthews et l'équipe Sunweb ont vécu une journée de reprise du Tour de France parfaite. Difficile de demander mieux pour le sprinteur australien que de remporter une deuxième victoire d'étape sur l'épreuve - après son succès à Rodez - tout en revenant à 29 points de Marcel Kittel (Quick Step), rival et leader du classement du Maillot Vert. À l'issue d'une journée mouvementée mais collectivement maîtrisée à la perfection, Matthews a réussi à devancer Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) et John Degenkolb (Trek), dans une dernière ligne droite négociée à trois sprinteurs rescapés d'un peloton secoué par le vent en fin d'étape.

Sunweb a flairé le bon coup

Avant le début d'étape, le peloton craignait surtout les fortes chaleurs et le vent violent qui soufflait sur les plaines menant à Romans-sur-Isère. De quoi provoquer quelques bordures, tant redoutées par les leaders et nécessitant un placement calculé pour ne pas être piégé. Le début d'étape, accidenté, a annihilé toute tentative d'échappée - qui aurait alors pu aller au bout - la faute à un seul homme : Marcel Kittel. L'Allemand, distancé dans la première ascension du jour, a offert à l'équipe Sunweb l'occasion rêvée de mener une chasse...par l'avant. 

Sous l'impulsion de Warren Barguil et ses coéquipiers, le peloton a rapidement repris une échappée formée par Sylvain Chavanel (Direct Énergie) et ne s'est jamais relevé, poussant Marcel Kittel à abandonner tout espoir de revenir dans le peloton et de défendre sa tunique mardi. Il en avait pourtant la possibilité, à l'image d'un Nacer Bouhanni (Cofidis), qui a effectué un retour inespéré après trente kilomètres de chasse. En réglant le sprint intermédiaire, Michael Matthews avait déjà réalisé une belle opération. En faisant coup double, il peut légitimement espérer finir en vert sur le podium à Paris.

Une bordure, sale journée pour la Quick Step

Une fois revenu en plaine, le peloton a vécu une deuxième partie de course tout aussi mouvementée, comme prévu, en raison du vent violent. Les rafales ont mis la vigilance des équipes des favoris à rude épreuve. L'équipe Trek a tenté la première de créer une bordure, à trois. Un effort vite coupé par Alberto Contador, pas suivi. C'est sur une accélération brutale de l'équipe Sky et de Christopher Froome que le peloton s'est scindé en deux groupes. Fabio Aru (Astana) et Romain Bardet (AG2R) ont réussi à rester dans le coup, de justesse, au contraire de Dan Martin (Quick Step).

Piégé, l'Irlandais a lâché 51 secondes dans la mauvaise opération, et son équipe n'a pu que constater les gros dégâts subis à l'arrivée. Le recul de Martin au classement général (7e à 2'03") a ainsi profité à Mikel Landa (Sky, 5e à 1'17") et Simon Yates (Orica, 6e à +2'02"). Le Top 10, marqué par le retour de Nairo Quintana (Movista, 10e à 6'16") et la disparition de Contador (11e), arrivé avec 1'33" de retard, sera une nouvelle fois secoué dès mercredi avec le périlleux enchaînement Croix de Fer - Télégraphe - Galibier, qui marquera l'entrée de la course dans les Alpes. Il reste deux jours aux favoris pour s'expliquer avant le contre-la-montre de Marseille. 

Source https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/16e-etape-deuxieme-victoire-pour-michael-matthews/819159